Diary

Pourquoi je ne deviendrai JAMAIS végétarienne

19 août 2019

Chers contacts Instagram et copains végétariens -pire VEGAN-, je vous aime bien mais merci de laisser ENFIN le contenu de mon assiette tranquille car NON, je ne deviendrai pas végétarienne.

L’excuse la plus pourrie : SuperGeek ne sera jamais végétarien

SuperGeek n’a pas une alimentation équilibrée. Ce n’est pas vraiment un secret : les fruits et légumes sont quasiment exclus de ses repas. Pour moi, il est important de préserver un semblant d’alimentation commune.

L’excuse la plus « rebelle à deux balles » : arrêtez de m’emmerder

Une part des végétariens ou végétaliens que je connais ADORE expliquer à quel point leur alimentation est mieux (pour la santé, pour la ligne, pour la planète, pour les pauvres animaux, pour l’économie…). Et ça m’emmerde.

L’excuse la plus égoïste : j’aime la viande

Honte à moi, j’aime les steaks (saignants), la charcut’, le poulet grillé et les œufs brouillés. Vraiment. Et je mange des protéines animales : TOUS LES JOURS.

L’excuse la plus documentée : manger directement les végétaux locaux n’est pas une solution miracle

Je voulais comprendre (à l’aide de vrais experts et non de Gertrude qui est devenu végan il y a 10 minutes) pourquoi la conso de viande était un problème et celle de fruits et légumes une solution. Or, il semblerait que ce ne soit pas si simple.

On produit des végétaux pour alimenter les animaux qu’on mangera. Le raccourci est de dire qu’on devrait plutôt manger les végétaux directement. Mais, en France, nos bovins mangent… 60% d’herbe. Et d’après les articles que j’ai lu dans la grande jungle du web, une part significative de ces champs ne pourraient pas être convertis en culture de fruits et légumes (sols trop pauvres, inondables, etc.).

Je laisse donc volontiers aux ruminants l’herbe.

L’excuse la plus imparable : j’en ai besoin médicalement

J’ai tendance, plus que la moyenne, aux carences en fer. Une alimentation riche en fer est, pour mon organisme, la meilleure solution pour être en forme. Or, une alimentation riche en fer passe par la viande rouge. Et, pour l’anecdote, si on m’emmerde sur le sujet, j’explique comment je me suis retrouvée à 9 de tension (coucou, les vertiges et la fatigue).

C’est une histoire bien sanglantes que les végétariens, en particulier masculins, n’aiment pas.

L’excuse la plus engagée : je suis aussi soucieuse de la planète

Je refuse catégoriquement (et lâchement, on est d’accord) de regarder les reportages de sensibilisation sur les abattoirs et je n’aime pas voir la tête des volailles chez le boucher. Pour autant, je m’informe et je suis soucieuse de notre environnement. J’ai donc mis en place chez nous, des petits gestes du quotidien plus écolo.

Nos produits d’entretien : j’achète les bouteilles de vinaigre blanc et j’ai toujours du bicarbonate dans le placard. Je me renseigne actuellement sur les produits d’entretien efficaces et respectueux de l’environnement (recyclage compris).

Les achats de viande et d’œufs : au supermarché, j’ai demandé à Super-Geek (qui fait les courses) de n’acheter que des œufs de poules élevés en plein air (numérotés 0 ou 1). Quand c’est possible, nous privilégions des viandes locales.

Le gaspillage alimentaire : nous gaspillons extrêmement peu. En 2 ou 3 ans, nous avons gâché quelques carottes, une barquette de viande (une erreur de lecture de la DLC), une canarde (j’ai voulu la cuisiner le jour de la DLC mais l’odeur m’en a immédiatement dissuadé…). J’oublie sans doute 2 ou 3 choses mais nous sommes très loin des 29kg d’aliments encore consommables jetés en moyenne par chaque français.

Too Good To Go : j’utilise régulièrement l’appli pour acheter des invendus du jour destinés à la poubelle. Je suis notamment une grande adepte de cette appli pour acheter du pain. J’en consomme en très petite quantité quasiment quotidiennement, j’ai donc pour habitude de le congeler tranché. Une boulangerie toulousaine me permet pour 6€ de repartir avec au moins 12€ de pain. L’inconvénient théorique est qu’on ne choisit pas les invendus du jour. En pratique, j’ai toujours apprécié l’intégralité du panier.

Le recyclage : à Toulouse, le recyclage est mal conçu. Notre ancien immeuble avait une unique poubelle et les conteneurs de recyclage étaient souvent inutilisables. Dans notre nouvel appartement, nous avons ENFIN 2 poubelles (dont une pour le recyclage) et le dépôt de verre est littéralement au coin de la rue. Nous utilisons donc vraiment 3 poubelles à la maison et nous vérifions soigneusement les consignes sur les emballages.

Les emballages et sur-emballages : au quotidien, nous privilégions des totbags et des sacs de courses. Mais parfois, les sacs plastiques ou les cartons à cartons sont inévitables. Nous essayons donc de les valoriser en leur donnant une seconde vie. J’ai un stock de papier bulle et je n’achète plus jamais d’enveloppes matelassés puisque je réutilise celles que je reçois.

Les transports : nous avons utilisé aussi longtemps que possible l’autopartage. Nous avons à présent une voiture pour deux mais nous privilégions la marche ou les transports en commun dans Toulouse.

Nos points faibles :

  • la conso électrique : même avec des équipements A ou A+, nos loisirs digitaux consomment de l’électricité,
  • les voyages : oui, la Bretagne c’est surement magnifique et accessible en voiture. Je ne suis pas prête à renoncer à notre voyage en Grèce en avion…
  • la conso d’eau : nous ne laissons pas l’eau couler déraisonnablement (exception faite de quand le chat boit au robinet mais particulièrement en été, je ne privilégie son bien-être), le lave-vaisselle et le lave-linge sont toujours pleins quand ils tournent et nous prenons peu de bain. Toutefois, je ne me suis jamais penchée sur notre conso globale et son optimisation.
  • le chauffage/la climatisation : notre appartement est au dernier étage d’un immeuble ancien, il est donc le moins bien isolé. Nous utilisons un ventilateur et une petite clim’ mobile durant l’été et en particulier en période de canicule (histoire de rester sous les 35 degrés…).

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaire

Laisser un commentaire